www.ornitho79.org

Les hirondelles

 

Dans notre département, 3 espèces d’hirondelles peuvent être observées : l’Hirondelle rustique, l’Hirondelle de fenêtre et l’Hirondelle de rivage. Cette dernière, comme son nom l’indique est inféodée aux milieux aquatiques et creuse un terrier dans les berges des rivières ; elle est peu présente en Deux-Sèvres. Les deux autres sont plus communes et se rencontrent dans les villages et hameaux où elles profitent du bâti pour construire leurs nids.

 

Toutes les deux sont des espèces grégaires, c’est-à-dire qu’elles restent groupées et que, si on en voit une, il y a de grandes chances qu’il y en ait d’autres !

 

Toutes les hirondelles se nourrissent d’insectes volants qu’elles capturent en vol.

 

L’Hirondelle rustique arrive la première et est plus campagnarde que sa cousine ; autrefois nommée Hirondelle de cheminée, elle pouvait faire son nid à l’intérieur des maisons, au coin des cheminées. Elle continue à rechercher les vieilles granges pour s’installer. Elle est un peu plus grande que l’Hirondelle de fenêtre ; elle arbore une tache rouge sous la gorge, un collier noir et la queue se prolonge par deux longs filets.

 

L’Hirondelle de fenêtre reste dans les villages pour faire son nid dans l’encadrement des fenêtres ou sous le rebord des toits. Plus petite, elle a le ventre intégralement blanc, du bec à la queue qui est peu fourchue.

 

Les nids de ces hirondelles sont faits de terre mêlée de végétaux et diffèrent quelque peu : presque entièrement clos pour la fenêtre, plus largement ouvert pour l’autre. Elles réutilisent les mêmes nids d’une année à l’autre moyennant quelques travaux de consolidation.

 

Les populations des deux espèces d’hirondelles sont en diminution depuis le milieu du XXème siècle en raison de l’utilisation des insecticides qui détruisent les insectes dont elles se nourrissent. Se loger devient aussi plus difficile en raison de la réfection des façades des maisons et des bâtiments agricoles fermés. On peut les aider en posant des nichoirs adaptés.

 3 nids hirondelles

Hirondelles rustique, de fenêtre et de rivage © J.-M. Boutin, D. Sauvaget, F. Girardin 

Si on désire fermer un bâtiment où il y a eu des hirondelles par le passé (on le voit très bien aux traces des nids anciens), on peut créer des ouvertures pour leur permettre l’accès (8x12 cm) ; pour éviter les salissures, placer une planchette sous le nid. Pour faciliter la construction des nids en cas de sécheresse, on peut installer un récipient avec de la boue qu’on veillera à garder bien humide.

 

Toutes les espèces d’hirondelles sont strictement protégées et la destruction de leurs nids est interdite.

 

L'observatoire des hirondelles

Pour mieux connaitre l’évolution des populations, un « Observatoire des hirondelles » a été mis en place par le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres : chacun peut apporter sa contribution en indiquant l’espèce et le nombre de nids observés.

Il suffit de transmettre vos observations via le site www.nature79.org, sur lequel vous créer gratuitement votre compte.

La démarche est détaillée dans la rubrique "Atlas et enquêtes" puis « Observatoire des Hirondelles ».

 

Observatoire des hirondelles-light-Lydie Gourraud

Dessins © Lydie Gourraud

 

Téléchargez le dépliant "Observatoire des hirondelles"