www.ornitho79.org

Règles de l'observation

 

 

Pour l'ornithologue averti comme pour l'observateur occasionnel curieux de son environnement, l'observation des oiseaux sur le terrain reste un passage obligé. Une simple paire de jumelles sera un moyen d'approcher le monde des oiseaux sauvages, d'observer leurs comportements, de suivre les nichées, d'assister aux migrations ...

 

Où observer les oiseaux ?

 

Observer les oiseaux commence à la porte de chez soi, sur les toits et les balcons, dans les jardins et les parcs des villes, dans la plaine ou dans les bois, au bord des étangs et rivières.

 

Tous les milieux, aménagés par l'Homme ou naturels, sont propices à l'observation.

 

N'oubliez pas que la date où vous effectuez votre observation détermine les types d'espèces observées; nicheuses ou migrantes.

 

Comment observer les oiseaux ?

 

L'observation des oiseaux est autant visuelle qu'auditive.

 

La date est déterminante pour le type d'espèces que vous observerez.

 

Faites-vous accompagner d'un ornithologue, la convivialité et les conseils viendront ajouter le plaisir à la promenade...

 

La réussite de l'observation est liée à quelques règles élémentaires :

  • S'équiper d'une bonne paire de jumelles que vous trouverez dans les boutiques spécialisées.
  • Se procurer un livre de référence dans une bonne librairie.
  • Être discret durant l'observation, vêtements sobres, mouvements limités et silence nécessité par l'écoute.
  • Observer les allées et venues des oiseaux identifiés dans le milieu où vous vous trouvez.
  • Effectuer une présélection en fonction du biotope, oiseaux des jardins, oiseaux des plaines, etc...
  • Identifier la forme générale, la corpulence et les proportions du corps de l'oiseau, son type de vol et ses reposoirs.
  • Ecouter les chants différents en parades ou alarmes.
  • Juger de l'espèce en fonction de la date pour les nicheurs ou migrants.
  • S'aider du livre de référence par comparaisons de silhouettes et répartition géographique.
  • Ne pas déranger l'oiseau dans ses activités.
  • Ne pas découvrir les nids, ni pénétrer les zones de territoire de défense variables en fonction des espèces. Dans le doute, le repli est plus sage...

 

Le code de conduite de l'observateur

 

Quelques règles élémentaires qu'il faut rappeler à tout amateur, passionné ou ornithologue averti :

  • Il ne faut jamais perdre de vue que toutes les espèces sont sensibles au dérangement durant la période de reproduction. les sites naturels sont dans notre région soumis à une forte pression humaine, qu'elle soit, notamment, agricole ou touristique.
  • D'une manière générale, il convient de rester systématiquement attentif au comportement des oiseaux : une position d'alerte (ex : l'oiseau s'immobilise, se tapit, dresse le cou...) donne à l'observateur (devenu alors « intrus ») le signal impératif d'un arrêt et d'un recul.
  • Toute alarme sonore, comportement de diversion (simulation de blessure, envol bruyant...) ou fuite, est le signe que l'observateur a dépassé la limite tolérée par l'oiseau et met donc la reproduction en péril.

 

Les bons vieux principes sont toujours à rappeler : s'habiller de vêtements sombres, avancer doucement, sans gestes brusques et par étapes, rester toujours attentif à la réaction des oiseaux. Et dans le doute, toujours préférer le repli.

 

Choisir un bon guide d'identification

 

Vouloir observer les oiseaux sauvages n'aura pas d'intérêt sans la recherche de l'identité de l'espèce observée. Identifier l'espèce nécessite de connaître son biotope, ses habitudes et ses rythmes de vie.

Pour cela, un bon guide d'identification vous sera utile pour ne pas faire d'impairs. Le guide doit être transportable facilement (format poche), documenté d'informations à caractère scientifiques et illustré de dessins à préférer aux photographies aléatoires.

 

Prendre des notes

 

Il est nécessaire d'apporter un crayon et un carnet pour noter notre observation. On peut ainsi noter l'environnement, la taille, les caractéristiques et les comportements d'une espèce et même faire un croquis si on est incapable de l'identifier. Le croquis, indiquant les principales caractéristiques de l'oiseau, permettra de consulter plus tard notre guide d'identification pour prendre le temps de bien identifier l'oiseau.

 

Depuis sa création en 1981, le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres tient à jour un fichier de toutes les observations communiquées par les ornithologues du département.